Questions fréquemment posées

Q1. Pourquoi est-ce une mauvaise idée d'enfermer les dauphins ?

En captivité, les dauphins vivent moins longtemps que leurs homologues libres. Ce fait est interpellant, dans la mesure où ils sont pourtant maintenus dans un environnement artificiel où rien ne les menace, ni la pollution, ni les prédateurs, ni aucune autre forme de danger.

Les dauphins libres peuvent nager 160 kilomètres par jour alors qu'en bassin, ils ne disposent que d'un tout petit espace pour se mouvoir et qu'ils en viennent ainsi à présenter des comportements anormaux. L'environnement que leur offre la captivité ne pourra jamais remplacer leur milieu naturel.

Q2. Est-il possible de remettre en mer de façon réussie les dauphins qui ont été gardés en captivité ou même qui y sont nés ?

La WDCS croit qu'il faudrait donner leur chance à tous les dauphins de montrer qu'ils peuvent ré-apprendre les compétences susceptibles de leur permettre de vivre en en liberté. Dans certains cas, cependant, cela ne semble plus possible. Nous n'en désirons pas moins voir ces dauphins-là tirés de leur bassins afin de faire l'objet d'un programme de retraite dans un milieu plus naturel où ils ne seront plus contraints d'exécuter des tours lors des shows.

Q3. Quelle taille devrait avoir un bassin pour convenir à des dauphins captifs ?

Aucun bassin au monde n'est assez vaste que pour permettre à un dauphin de parcourir ses 160 kilomètres par jour. Il est également totalement impossible de reproduire en bassin les conditions de vie qui règnent en mer.

Q4. Est-ce que le chlore que l'on met dans l'eau de leur bassin convient à la santé des dauphins captifs ?

Si le chlore peut aider à donner un aspect propre à l'eau du bassin, en revanche, il peut présenter un problème pour la santé des dauphins.

Q5. Les orques et les dauphins aiment-ils jouer avec des balles ou des cerceaux comme ils doivent le faire durant les shows ?

Les cétacés ont été entraînés à effectuer ce genre de tours. Même si cela leur permet d'éviter l'ennui de leur vie captive, ils préféreraient sans aucun doute se livrer à des comportements plus naturels. Pendant les shows, les dauphins sont nourris après chaque tour en guise de récompense. Ils ne les effectuent que pour mériter leur récompense : un poisson mort.

Q6. Les dauphins sourient durant les shows. Cela veut donc dire qu'ils s'amusent ?

Les dauphins ne peuvent modifier leur expression faciale afin de communiquer leur sensations intimes, comme le font les humains. Les dauphins sourient donc même quand ils sont blessés ou malades.

Q7. Que se passent-ils avec les dauphins lorsqu'ils ne participent pas à un show ?

Ils sont souvent maintenus dans des bassins de contention, plus petits que le grand bassin destiné au shows. Enfermer des dauphins ensemble, dont certains ne s'entendent, dans un espace réduit peut conduire à des attitudes agressives ou à du stress, une situation dont les dauphins ne peuvent s'échapper.

Q8. Les dauphins mangent du poisson vivant en liberté. En captivité, on leur donne du poisson surgelé. Est-ce que cela affecte leur santé ?

En liberté, les dauphins sont des prédateurs qui passent la moitié de leur temps à chasser les poissons. En captivité, ils ne peuvent développer ce comportement naturel. Le poisson mort est par ailleurs supplémenté par des vitamines, des minéraux et même de l'eau, ce qui laisse à penser que la valeur nutritive de ce type d'alimentation est faible.

Q9. Est-ce une bonne idée que de rassembler dans les mêmes bassins différentes espèces de cétacés ?

Les dauphins captifs présents au delphinarium proviennent souvent de différentes régions et de différentes populations. Ils sont souvent contraints de co-habiter avec d'autres espèces, ce qui provoque des problèmes de communication entre eux. Certaines espèces ne sont pas adaptées les unes aux autres, notamment celles qui ne se rencontrent jamais en milieu naturel.

Q10. D'où proviennent les orques et les dauphins que l'on peut voir dans les delphinariums européens ?

Ils proviennent de plusieurs sources : les uns ont été capturés en mer, les autres sont nés en captivité, et d'autres encore ont été transférés à partir d'autres établissements. Par exemple, les orques de Loro Parque à Tenerife ont été loués à Sea World aux USA. Aucun delphinarium européen ne fournit le libre accès aux documents relatifs aux transferts des dauphins d'un établissement à l'autre, de sorte que l'information est difficile à obtenir.

Q11. Selon quelle fréquence les dauphins sont-ils obligés d'exécuter leurs shows ?

Les shows ont lieu plusieurs fois par jour mais les dauphins n'ont pas souvent l'occasion de se reposer. Ils sont également soumis à des sessions d'entraînements et à des contrôles de santé.

Q12. Pourquoi ne vaut-il mieux pas que je visite un delphinarium avec mes enfants ? J'aimerais tant leur montrer cet animal unique ! Où puis-je aller voir des dauphins, si ce n'est au delphinarium ?

Les raisons évoquées plus hauts justifient à elles seules que l'on évite les delphinariums. Mais il faut se souvenir aussi que les dauphins captifs vivent peu de temps, que leur existence est misérable à force de répéter sans cesse les mêmes tours, qu'ils sont souvent séparés de leur famille et contraints de partager l'espace étriqué du delphinarium avec d'autres cétacés qu'ils ne connaissent pas. L’Europe fournit de magnifiques occasions de regarder les baleines et les autres cétacés en mer sous la guidance d'un opérateur respectueux de leurs besoins.

Q13. Est-il moralement justifiable d'étudier les dauphins en captivité ?

Le comportement des orques et des dauphins est gravement altéré lorsqu'ils vivent en bassin. Les cétacés sont normalement des animaux intelligents et sociaux qui vivent en groupes dans leur milieu naturel et se livrent à des myriades de tâches tout bonnement impossibles à effectuer en captivité. L'essentiel des connaissances acquises dans le contexte de la captivité sont inutiles quand ils s'agit de les utiliser pour la conservation des espèces vivant en liberté.

Q14. Existe-t-il une preuve que la delphinothérapie fonctionne ?

Il n'existe aucune preuve scientifique qui puisse suggérer que la "thérapie assistée par dauphins" fournisse le moindre bénéfice à long terme pour ceux qui s'y engagent.

​Q15. Comment les delphinariums traitent-ils les dauphins libres ?

Les captures en mer constituent une expérience brutale : des pods entiers sont pris pour cible et seuls les jeunes et ceux qui conviennent pour les spectacles (les plus beaux et les mieux portants) sont mis de côté. Ces prises affectent les générations futures de populations sauvages déjà fragilisées. L'impact sur la dynamique des groupes est également extrêmement négatif.

​Q16. Pourquoi vous concentrez-vous seulement sur les dauphins captifs ? Qu'en est-il des autres animaux enfermés dans les zoos ?

La WDCS se concentre en effet sur les seuls cétacés (baleines, dauphins et marsouins) bien qu'elle reconnaît l'excellent travail des nombreuses organisations attachées au bien-être et à la sauvegarde des autres animaux captifs.

Q17. Comment puis-je aider ?

Passez à l'action ! Écrivez aux autorités de votre pays, s'il y a un delphinarium à proximité. Rejoignez la WDCS et impliquez-vous dans la campagne "EU Dolphinaria Campaign". Versez un don, pour permettre à la WDCS de poursuivre son combat. Écrivez sans tarder une lettre de protestation aux responsables de l'Union Européenne.

Q18. Que fait la WDCS pour aider ?

La WDCS travaille à bâtir un monde où les baleines et les dauphins ne seront plus les victimes d'une captivité cruelle. La WDCS fait également campagne pour que soient établies des règles plus sévères en matière de protection des cétacés, particulièrement en ce qui concerne les captures et le commerce international. La WDCS s'est engagée à atteindre une protection plus stricte pour ces mammifères marins, tant au niveau régional, national qu'international. Elle interpelle à ce titre les gouvernements, mène des enquêtes indépendantes, documente la situation des dauphins captifs et déploie des initiatives de sensibilisation et d'éducation.

Q19: Pourquoi la WDCS collabore-t-elle avec SEA LIFE Aquariums?

SEA LIFE est opposé à la captivité des dauphins et autres cétacés, et rejoint les arguments avancés par la WDCS, à savoir que les dauphins ne sont pas capables de supporter la captivité. La WDCS est certaine que la position affichée par SEA LIFE et par Merlin Entertainments à l'égard des cétacés est en accord avec l'opposition de la WDCS contre toute détention de ces animaux. Voilà bien des années que la WDCS travaille aux côtés de SEA LIFE, pour le plus grand bénéfice et la meilleure protection des dauphins et autres cétacés du monde entier. Selon la WDCS, un tel partenariat est un outil essentiel pour assurer un autre et meilleur avenir aux baleines et aux dauphins.

Back to top